mardi 3 septembre 2019

dimanche 21 juillet 2019

Sebastian Herkner

Ames Sala, Caribe Collection

vendredi 17 mai 2019

MOUNIR FATMI

The White Matter, 2019
La galerie Ceysson & Bénétière présente The White Matter, première exposition personnelle de mounir fatmi (1970, Tanger, Maroc).

Dans cette exposition, mounir fatmi analyse l’impact des nouvelles technologies sur la mémoire tout en questionnant l’obsolescence du médium. L’évolution du progrès technoscientifique a conduit à la rapide substitution du support analogique qui s’est vu dépassé par une image numérique, la société devenant de plus en plus virtuelle. L’artiste fait ainsi revivre ces outils anachroniques autrefois glorifiés, comme les machines à écrire et les câbles d’antennes, afin d’interroger cette révolution de l’image et du support qui a profondément affecté notre perception du monde et déformé notre mémoire.

Le titre de l’exposition The White Matter fait référence à la substance blanche présente dans notre cerveau, responsable de la propagation des informations dans le système nerveux. Il s’agit d’une catégorie de tissu composé de millions de câbles de communication, chacun contenant un long fil unique, un axone, entouré d’une substance blanche, la myéline, qui facilite la transmission des signaux. À l’instar des villes interconnectées par les lignes téléphoniques, ces câbles blancs relient les neurones d’une région du cerveau à une autre. L’univers blanc de mounir fatmi nous invite à s’immerger dans cette substance blanche qui se modifie sans cesse, jusqu’à arriver au système de connexion sans-fil de notre société hyper-connectée.

D’après le théoricien de la communication Marshall McLuhan (1911-1980), les médias sont le prolongement de nos sens, de notre corps. Chaque médium prolongerait notre cerveau, comme un ordinateur. mounir fatmi s’approprie de cette idée et conçoit une installation composée d’une multitudes de câbles blancs, en référence aux longs prolongements fibreux des neurones qui conduisent l’influx nerveux. Si le « médium est le message » ce n’est pas étonnant que mounir fatmi ait choisi de dédier son exposition au médium par excellence : le câble. Selon l’affirmation de McLuhan c’est le médium qui façonne la portée du message et détermine l’échelle des relations des hommes. Le médium est donc plus important que le message, et c’est le progrès de la technologie qui modifie continuellement notre rapport au monde, notre façon de penser et notre comportement en société, et cela sans rencontrer la moindre résistance. 

Les câbles blancs, disséminés dans l’espace d’exposition, déstabilisent le regard du spectateur. L’œil se perd dans le labyrinthe et cherche désespérément un début, un milieu ou une fin. Le relief mural, blanc sur blanc, suggère un effacement, une «toile blanche» ou un écran sur lequel le spectateur peut projeter ses propres désirs, ses peurs ou ses espoirs. 

Paola Soave, mars 2019.

samedi 9 mars 2019

samedi 17 novembre 2018

Enzo Mari

Autoprogettazione, 2002

samedi 3 novembre 2018

Décidément !


Ingrid Van den Brand (haut) et Ivan Argote (bas)

mardi 30 octobre 2018

Claudine Doury

Sur le fleuve Amour, Khabarovsk, 1991
La Galerie Particulière, novembre 2018, Paris

mercredi 24 octobre 2018

samedi 20 octobre 2018

Time spent that might otherwise be forgotten

Diane Meyer, Group I, 7x9 inches, 2016

In the series, cross stitch embroidery has been sewn directly into family photographs. The images are broken down and reformed through the embroidery into a hand-sewn pixel structure. As areas of the image are concealed by the embroidery, small, seemingly trivial details emerge while the larger picture and context are erased. I am interested in the disjunct between actual experience and photographic representation and photography’s ability to supplant memory. By borrowing the visual language of digital imaging with an analog process, a connection is made between forgetting and digital file corruption. The tactility of the pieces also references the growing trend of photos remaining primarily digital- stored on cell phones and hard drives, but rarely printed out into a tangible object.

http://www.dianemeyer.net/

jeudi 18 octobre 2018

Gae Aulenti (1927 - 2012)

Table Tour 1993
73 x 119,7 x 119,7 cm
(Fontana Arte)

mercredi 25 avril 2018

LER DLA CANPANE

SQON NAPELE LEPE ISAJE SAVEDIR LA CANPANE IARIIN QI MANBETE COMSA LACANPANE LACANPANE SEPLIN DLEGUME ONDIRE UNE SOUPE MINESETRON LESARBE IZON DEBRA COM LEJAN IZON DEDOI IZON TROICATE JANBE LE NUAGE IZON DEPATE SINQSI PATE IAPLIN DTERE PARTOU LEFEULLE QITONBE SARFE DLATERE IAPLIN DGRENE QIJERME PARTOU IA DECHMIN IADE CAYOU IAPLIN DBETE IADEPTITE BRANCHE IA DEPLATEBANDE IA DEGRIYAGE IA DE FILDEFER IADE BOUDBOI PARTOU IADE SOIZO DAN LARBE IFON IN RAFU IBOUFE LENOIZETE IA IN VANDCHIIN VLA LIVER QISTAYE EPIL BOTAN QIVA SAMENE ONVA ALE OCHAMPIGNON ONVERABIIN SI IORAPA DPAPI YON DCHOU LIVER IAN NAPA DPAPI YON IARIINQ DEMITE DLA MITE IAN NA TOULTAN DLAMOUCH IAN NAANCOR PABOCOU DE TOILE DAREGNE ON NAN NA PLINLAGUELE LEJAN IPLANTE DERADI APRE IVIENEVOIR SI SAPOUCE LAOUQ TOU IPOUCE MIEU SECANTE ITONBE DELO LEJAN IFOUTE PAGRANCHOZE ISCASPA LATETE IBRICOLE ADROI TAGOCHE IVON ALERBE OLAPIN ICAS BIIN LACROUTE LELAPIN LEVACHE OSI EZA RETEPA DBOUFE EMACHOUYE TOULTAN JOREDUMET MON TRENECHECOTE DEFOI QITONBRE DLO LESIRONDELE ONDIRE QEVOLE PLUTOBA SESIGNE QIVA RFLOTE LEJAN ISFON DLABIL RAPORE OLIMASE IA DECHATEGNE PARTERE LEJAN ILERAMAS PA SEPOURTAN PAMOVE IALA VACHE QIRGARDE ETOURNE SATETE LEPOUL ETOURNE PALATETE ETOURNE RIINQ LEUYE UNOTFOI JAN PORTRE DECONFETI POURLEFOUTRE OPOUL JPEPA LEBLERE LEPOUL LESARBE JPOURE LEUR BALANSE DESER PANTIN LEMEZON ESON TOUTE PAREYE EZON DECHAPOPOUINTU SAFE MARAN LA CHMINE EFUME ONFE LASOUPE.

Dubuffet, 1967

vendredi 6 avril 2018

Robert Bechtle

"America is Hard to See," at Whitney Museum of American Art,
New York (2015)

jeudi 5 avril 2018

lundi 5 février 2018

TNY

The New Yorker, septembre 2017

Aneta Regel Ceramics

Quelle beauté plus fulgurante que ces Raining Stones de Aneta Regel ? La pluie, la pluie... que j'aime soudain la pluie.